Panaris : nos recommandations pour vous soigner !

0
panaris

Le panaris adore se cacher sous votre ongle de doigt ou de votre orteil ! Une anomalie sur cette partie de votre corps est souvent synonyme de Panaris !

Pour vous aider à identifier ce mal qu’une bonne partie des Français peuvent connaître plusieurs fois dans leur vie, je vais vous expliquer en quoi consiste un panaris, plus connu sous le nom d’ « ongle incarné ».

Comment le reconnaître ?

De quoi il s’agit exactement ?

Comment le soigner et surtout comment le prévenir ?

 

Qu’est qu’un panaris ?

 

Un panaris est très souvent précédé d’une rougeur au niveau de l’ongle (doigt ou orteil) et d’une douleur qui devient de plus en plus intense, si c’est le cas,  alors soyez vigilant, car cela peut vite s’aggraver si vous ne faites rien.

Veillez à entamer un traitement naturel ou médicamenteux  dès les premiers signes pour éviter que l’infection gagne du terrain et vous faire souffrir.

A quoi ressemble un panaris ?

 

Pour vous aider à bien le reconnaître, voici une série de photos qui pourront vous rendre compte si votre ongle en souffre.

Infection au Panaris
Infection au Panaris

 

Un panaris en voie de formation
Un panaris en voie de formation

 

Préformation du Panaris
Préformation du Panaris

Le panaris de l’orteil

Le panaris de l’orteil est une infection due à une bactérie streptocoque ou staphylocoque.

Celle-ci peut se développer si vous enlevez plusieurs bouts de peau au niveau de l’ongle de votre orteil.

D’autres causes peuvent également être le signe d’un Panaris : si vous souffrez, par exemple, d’une  piqure de moustique ou d’araignée au niveau de l’ongle de votre orteil, ou si vous vous êtes blessé et que vous n’avez pas désinfecté la plaie.

D’où l’importance de toujours désinfecter une plaie, si vous vous blessez même si elle semble être anodin.  Ceci facilitera le terrain à la bactérie de se creuser un lieu pour grandir.

Au fil du temps, vous allez voir une rougeur au niveau de l’ongle accompagné d’une douleur assez vive ; cette douleur s’explique par la formation d’une sorte d’abcès renfermant du pus (liquide blanc ou jaune qui se crée suite à une infection).

Je vous conseille dès lors, de vous rendre chez un médecin généraliste le plus rapidement possible, pour qu’il puisse effectuer un diagnostic et empêcher une surinfection.

Le panaris du doigt de la main

Le panaris du doigt de la main ressemble parfaitement à celui de l’orteil. La main est davantage soumise au monde extérieur alors cela représente un risque supplémentaire.

Vous pouvez plus facilement vous faire une coupure au doigt, arracher les peaux de votre doigt ou vous faire piquer par un insecte.

Dès que vous remarquez une douleur – même si elle est minime – et une petite rougeur au niveau de l’ongle, soyez très vigilant et attentif.

panaris
La panaris doit faire l’objet d’un traitement auprès d’un spécialiste ou d’un médecin généraliste

Si vous laissez les choses se faire, l’infection de votre ongle ne se résorbera pas d’elle-même, puisque le pus continuera de se produire et l’infection se développera dans votre organisme.

La situation pourrait s’aggraver assez rapidement. Soyez également attentif si vous remarquez un liquide épais blanc, jaune ou vert sur votre ongle, cela veut dire qu’il s’agit bien d’un panaris (abcès au niveau de l’ongle).

Une seule chose à faire, rendez-vous chez un médecin pour qu’il puisse vous aider à vous soigner.

 

Les symptômes d’un panaris

 

Si une douleur se manifeste et que l’espace autour de l’ongle de votre doigt ou de votre pied présente une couleur rouge, vous pouvez souffrir d’un panaris.

Pour vous aider à faire un premier diagnostic, voici les différents symptômes du panaris qui varient selon les étapes d’évolution.

Pour information, un panaris non soigné peut devenir dangereux alors prenez les choses en main.

 

Combien de temps peut durer un panaris ?

Pour vous aider à comprendre combien de temps dure un panaris et quelles sont les différentes étapes de cette infection de l’ongle du doigt ou de l’orteil, je vous ai listé les différentes phases :

L’infection du panaris

Si vous vous blessez, vous laissez un endroit aux bactéries pour s’immiscer dans votre organisme. Grâce à la petite ouverture de la plaie – cela peut être une simple espace laissé par :

  • une écharde,
  • une séance de manucure,
  • des ongles rongés,
  • une petite égratignure
  • ou une petite piqûre d’insecte

Les bactéries se logeront alors dans votre peau. Au départ, vous n’allez remarquer aucun symptôme, cette étape dure entre 3 et 5 jours : temps dont les bactéries ont besoin pour s’installer dans votre organisme.

Les premiers signes d’inflammation du panaris

Après ces quelques jours, vous allez commencer à remarquer quelques anomalies au niveau de l’ongle de votre doigt ou de votre orteil. Vous allez voir que la zone autour et en dessous de votre ongle (de main ou de pied) est à la fois rougeâtre et gonflée. Ces symptômes du panaris s’accompagnent également de sensations, vous aurez chaud au niveau de la zone infectée et une douleur plus ou moins forte selon le degré de sensibilité de chacun.

 

panaris

 

Généralement ces sensations sont plus intenses la journée que la nuit donc vous n’aurez aucune difficulté à dormir. À ce moment-là de l’infection, vous pourrez vous soigner facilement. Pour l’instant, vous n’aurez pas de ganglions. Cette phase du panaris dure plusieurs jours.

 

L’abcès du panaris

Si vous ne vous êtes pas soigné dès les premiers symptômes, l’infection peut s’installer dans votre corps assez rapidement. Quand vous entrez dans cette phase du panaris, vous allez subir une douleur sans interruption.

Généralement, les malades ont de gros problèmes de sommeil tant la douleur devient peu à peu insupportable. Durant cette étape, les ganglions peuvent faire leur apparition sous le bras et cela peut vous faire souffrir : ce signe montre que l’infection gagne du terrain et vous pouvez également souffrir d’une fièvre pouvant aller jusqu’à 39 degrés.

De plus, les premiers signes de l’inflammation sont plus importants et s’accompagnent de pus. Si vous en êtes à cette étape, consultez très rapidement un médecin urgentiste, car une chirurgie peut être nécessaire si l’infection est trop importante.

D’autres signes peuvent également apparaître comme des points jaunes contenant du pus au niveau de l’ongle de votre doigt ou de votre orteil voire même d’une surface noire signifiant que la peau est morte alors une chirurgie est obligatoire pour la retirer.

 

Dans le pire des cas, l’infection peut se propager jusqu’aux os et aux tendons qui ne pourront pas être soignés par des antibiotiques, il faudra passer par la case chirurgie…

 

Comment soigner un panaris ?

 

Si vous souffrez d’un panaris du doigt ou de l’orteil, vous devez subir un traitement pour éliminer cette infection. Le traitement change seulement selon le stade où se situe votre infection.

L’ongle légèrement incarné

Si vous en êtes au second stade de l’infection, vous pouvez facilement le soigner et ainsi éviter une chirurgie comme cela peut être préconisé en cas d’infection grave.

Avant tout, vous devez vous renseigner sur votre carnet de vaccination et notamment si vous êtes vacciné contre le tétanos.

Si vous vous êtes vacciné, il y a plus d’une décennie, je vous conseille de vous rapprocher de votre médecin généraliste pour l’en avertir, ainsi il pourra programmer un nouveau vaccin pour que vous soyez à jour et vous protéger du tétanos.

Si vous êtes encore au stade des premiers signes d’inflammations (rougeur et gonflement au niveau du contour de l’ongle), votre médecin pourra vous prescrire des antibiotiques comme de la pénicilline ou du macrolide qui s’accompagneront de soin au niveau de votre ongle en y apposant des pansements antibiotiques et des nettoyages réguliers de la zone infectée.

Si les symptômes du panaris ne s’estompent pas au bout de deux jours, veuillez recontacter rapidement votre médecin pour qu’il puisse vous administrer un traitement plus adapté à l’infection.

 

L’ongle lourdement incarné

Si vous avez laissé traîner l’infection, car vous pensiez que cela se soigner d’elle-même alors vous pourriez rentrez dans l’étape de l’abcès. Dans ces cas, le pus est présent et vous pouvez développer un ganglion douloureux au niveau du dessous-de-bras ou des zones nécrosées tout en subissant une douleur forte et permanente.

Pour effectuer son diagnostic, le médecin devra prélever des échantillons pour les analyser. Ce prélèvement se déroule sous anesthésie locale, vous serez alors certain de ne pas souffrir. Suivant les résultats du laboratoire d’analyse, votre médecin pourra adapter des antibiotiques plus ou moins puissants suivant le stade et le caractère de l’infection.

Dans certains cas, une petite intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire. Cela varie selon chaque cas de panaris, alors consultez votre médecin pour qu’il effectue un diagnostic propre à votre situation.

 

Panaris : les traitements naturels

Un traitement médicamenteux peut être nécessaire si vous souffrez d’un panaris.

Mais vous pouvez également avoir recours à un traitement plus naturel et ainsi éviter des médicaments qui peuvent trop fort pour votre organisme.

En attendant votre rendez-vous chez le médecin – si vous êtes au premier stade de l’infection – essayez ces différents remèdes de grand-mère.

 

Les huiles essentielles

Au fond de chacun de nous, nous savons que les huiles essentielles peuvent être utiles pour la lutte contre le stress, pour le bien-être en générale ou pour se soigner contre les bobos du quotidien.

Mais saviez-vous qu’elles peuvent être efficaces pour soigner un panaris de l’ongle du doigt ou de l’orteil ?

Vous pouvez utiliser ces différentes huiles qui peuvent aider à lutter contre certaines bactéries comme staphylocoque :

 

  • Le thym : les huiles essentielles de thym ont l’avantage d’être antibactériennes. Pour bien le préparer, utilisez un petit contenant (environ 15 millilitre) dans lequel vous mixer un millilitre d’huile essentielle de bois, un millilitre d’huile essentielle de thym, un millilitre d’huile essentielle de niaouli (huile essentielle issue d’un arbre ayant des avantages anti-inflammatoires, antiseptiques, etc.), un millilitre d’huile essentielle de serpolet et enfin, un millilitre d’huile essentielle de lavande. Une fois mélangé, remuez fermement votre contenant avant d’appliquer plusieurs fois par jour quelques gouttes sur votre panaris. Ayez les mains propres avant et après l’application.

 

  • Le laurier : pour un traitement encore plus efficace, vous pouvez coupler deux autres huiles essentielles pour lutter contre l’infection bactérienne. Pour cela, appliquez directement sur votre panaris une goutte de lavande et de niaouli, sans le diluer avec une autre huile essentielle ou de l’eau. Si vous le souhaitez, ajoutez également une goutte de l’huile essentielle d’origan kalitéri et du laurier. Appliquez ce traitement très actif environ cinq fois par jour sur votre panaris, si vous ne remarquez pas d’amélioration dans les deux jours suivant la première application, je vous conseille de contacter votre médecin généraliste qui vous prescrira un traitement antibiotique.

 

  • Tea tree : l’autre remède naturel que vous pouvez utiliser réunit des huiles essentielles et de l’argile verte. Vous pouvez mettre de l’argile verte sur la zone infectée du panaris avec deux gouttes pures de tea tree durant une dizaine de minutes.

 

Les remèdes de grand-mère

Si vous en êtes au début de l’infection bactérienne, vous pouvez soigner naturellement votre panaris avec des remèdes anciens sans avoir recours à des médicaments voire des antibiotiques.

 

  • Les bains de doigt ou d’orteil : Dès les premiers signes du panaris, faites très régulièrement des bains de doigt ou d’orteil avec de l’eau chaude. L’autre remède de grand-mère que je peux vous conseiller consiste à ajouter quelques gouttes de javel dans l’eau du bain (attention toutefois, la javel est un produit très dangereux donc veillez à y verser une quantité très minime).

 

  • Essence de térébenthine : dans un contenant comme un bol, mettez de l’essence de térébenthine avec du sel et un jaune d’œuf. Une fois mélangé, mettez la pâte créée sur le panaris durant une demi-heure matin, midi et soir.

 

  • Une pommade maison : faites chauffer du lait avec de l’ail (jusqu’à l’ébullition) avant de le mettre sur du pain de mie (sans les croûtes) avec lequel vous allez créer une sorte de pommade que vous pourrez mettre sur votre panaris. Ensuite, ajoutez un gros pansement pour que la pommade reste en place et laissez-la reposer sur le panaris durant la nuit. Si au bout de trois nuits, vous ne remarquez pas d’amélioration, dirigez-vous vers un professionnel de santé.

 

  • Le sureau : pour ce remède, vous avez besoin d’argile et d’infusion de sureau que vous mixerez pour créer une sorte de pommade assez liquide. Mettez votre panaris dans le mélange durant une vingtaine de minutes.

 

  • L’oignon : si l’on connaît les bienfaits de l’oignon dans le cas des toux nocturnes, il peut également être efficace si vous avez un panaris. Laissez cuire un oignon sans peau dans de l’eau pendant environ un quart d’heure. Une fois cuit, coupez l’oignon avant de mettre le doigt ou l’orteil infecté d’un panaris à l’intérieur durant dix minutes.

 

Si cela ne suffit pas, n’hésitez pas à vous faire conseiller par votre pharmacien qui pourra vous procurer un bain de doigt antiseptique pour éviter que l’infection évolue.

Pensez également à appliquer un pansement sur votre doigt ou votre orteil pour protéger votre panaris d’autres bactéries présentes dans votre environnement.

Vous pouvez facilement soigner vous-même un panaris si celui-ci est encore au tout début de l’inflammation.

Si ces traitements légers ne sont pas efficaces, tournez-vous vers votre médecin généraliste.

 

Comment prévenir un ongle incarné ?

 

Pour vous éviter de revivre ces moments peu agréables liés à une infection bactérienne due au panaris, vous pouvez adopter quelques gestes de prévention.

Pour éviter ce type d’infection aux ongles des doigts la main ou des orteils du pied, soyez vigilants :

 

  • Vie quotidienne : soyez très attentifs lorsque vous marchez dans la rue ou chez vous pour éviter que vos pieds ou vos mains subissent un choc qui entrainerait une petite blessure qui laissera une ouverture aux bactéries.

 

  • Travail et loisirs : Si vous avez un travail où de petites blessures peuvent être votre lot quotidien (comme cuisinier par exemple), portez des gants ou des chaussures pour protéger vos ongles. De même si vous êtes un amoureux de la cuisine ou du jardinage. Attention aux vilaines coupures !

 

  • Prenez une bonne résolution : arrêter de vous ronger les ongles, cela représente un gros risque d’infection. Si vous apercevez des petites peaux sur votre main ou votre pied au niveau des ongles, enlevez-les soigneusement avec une paire de ciseaux.

 

  • Prendre soin de ses ongles : faites également très attention au moment de votre pédicure, vous devez bien couper vos ongles de pieds pour que ce soit droit, mais sans qu’ils soient trop courts (de même pour les manucures).

 

  • Pensez vos plaies : En cas de petites blessures, veillez à désinfecter régulièrement la plaie avec de la Bétadine ou de la biseptine à l’aide d’une compresse stérile. Ensuite, vous pouvez appliquer un pansement pour protéger votre blessure et ainsi empêcher aux bactéries de s’y nicher et créer un panaris.

 

Maintenant, vous connaissez tous du panaris. Je vous conseille d’observer régulièrement vos mains et vos pieds pour commencer à soigner le panaris dès ses premiers signes.

Grâce à cela, vous pourrez avoir recours à des remèdes naturels sans avoir à vous rendre chez le médecin et subir un traitement antibiotique, mais aussi empêcher que l’infection se propage et ainsi éviter une chirurgie.

Prenez soins de vous et de vos ongles !

Partagez cet article :
Facebook
Twitter

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *